ça chauffe dur l’après Noël!

Plugin conçu par WPOptinForm

Mardi 26 décembre 2017

Bien, voilà. Noël est passé hier dans une soulographie générale qui, une fois de plus, a bien

profité à l’industrie pharmaceutique ainsi qu’à un certain nombre d’hôpitaux et de cliniques. Les abus de toutes sortes se sont manifestés, détruisant les dernières défenses des êtres plongés dans le stupre, et, peut-être, si la bête était assez solide, dans la fornication. Mais peut-on forniquer lorsque l’on est complètement bourré ? Certaines femmes m’ont confié se sentir alors désinhibées et hurler de plaisir lors de la pénétration. Personnellement, je veux bien les croire, mais je ne l’ai jamais constaté de visu ni de toucher. Je pense plutôt qu’elles s’imaginent avoir eu beaucoup de plaisir alors qu’elles étaient en train de vomir tripes et boyaux sur le matelas de leur nouvel amant. Quant à dire que l’amant était dans un état meilleur qu’elle… Là, je vous laisse rêver.

 

Mais je ne suis pas là pour vous raconter de faux exploits dans de faux amours qui se sont perpétués soit durant la nuit du 24 aux 25, soit durant la journée du 25, mais qui, rarement ont excédé le 26 au matin.

C’est un vrai de vrai, découvert un matin…

Ce matin donc je me promenais comme chaque matin à travers les rues tristes, pluvieuses, je n’irai pas jusqu’à dire sordides, mais le cœur y est, du patelin où j’habite. Arrivé fasse à un embarcadère qui déflore, par sa laideur, les berges douces et calmes de la Seine, je me souvins brutalement de ce paquet que j’avais croisé il y a quelque temps flottant tel un déchet jeté dans la Seine, et ayant subi une remontée brutale. L’image de se souvenir s’imposait de plus en plus fort, et je n’ai pu résister plus longtemps au désir de savoir ce que ce paquet était devenu.

Les riverains m’apprirent que la police, les pompiers, et tout le reste s’étaient succédés pour tirer le paquet hors de l’eau. De quoi s’agissait-il ? L’un des riverains me tendit un journal datant de plusieurs jours où il était exposé que l’on avait récupéré un cadavre soigneusement enveloppé dans des sacs en plastique. Décidément, me dis-je, il serait temps que je lise les journaux de la région. Ce fut à cet instant que mon esprit fatigué par tous les événements précédents, réalisa une jonction un peu osée.

En effet, rappelons-nous, le Père Noël avait disparu du 6 décembre au 22/23 du même mois. Où donc était-il disparu ? N’avais-je pas trouvé son vêtement beaucoup plus rouge bordeaux qu’à l’habitude ? D’où sortait ce rouge ? J’ai essayé vainement de m’arracher ses sombres pensées de la tête. Non ! Je ne voulais pas accuser le Père Noël d’un meurtre aussi sordide ! Là, j’avoue que je comprends votre surprise, mais je ne vous ai pas dit ce que mon détective Marc m’a confié. Alors voilà : « Ah mon pauvre ami, ton Père Noël, mais quel petit salopard ! Je préfère ne pas te dire ce qu’il faisait à traîner dans toutes les rues les plus sordides de la région. Il se promenait souvent un énorme couteau de boucher à la main, et traçait dans l’air des signes cabalistiques que je n’arrivais à déchiffrer. » Je vous fais grâce de tout ce qu’il me décrivit avoir vu. Et cette vision de cauchemar du Père Noël ensanglanté commença à hanter mes nuits dès cet instant.

Vous comprendrez qu’aujourd’hui je sois bouleversé de découvrir ce meurtre dans un journal qui, d’ailleurs, ne proposait aucune solution. Comme à son habitude la police toujours pleine de malice, n’avait obtenu aucune information concernant ni le mort, ni la façon dont il avait été tué, ni depuis combien de temps il errait sur ce fleuve, ni même s’il ne l’habitait pas depuis des temps immémoriaux. Toujours est-il que la suspicion que j’éprouvais à l’égard de notre papa Noël grandissait. Je décidai donc de faire appel aux neurones enflammés de mon ami Marc.

Je compte bien vous relater les méandres de ses réflexions dès qu’il me les aura livrées.

À demain donc pour la suite de : « ça chauffe dur pour le Père Noël ».

 

Partager c'est aussi faire partager ses contenus!

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge