Mort où est ta victoire?

Plugin conçu par WPOptinForm

Aujourd’hui, mercredi 6 décembre 2017, les tristes nouvelles de décès s’accumulent.

Jean d’Ormesson en premier, suivi de notre Johnny Hallyday national… Quand donc cette hécatombe va-t-elle s’arrêter ?

Jean d’Ormesson

Jean, dit aussi dit aussi Jeannot le chaud lapin, comme il aimait le rappeler en signalant sa force de séduction soutenue par sa force de conviction, et celle peut-être d’un aristocrate sûr de lui et n’aimant guère être contredit. Mais qui donc a lu les petits pavés de Jean d’Ormesson qui, sa vie durant, par la de lui-même au cours de 40 livres ! En fait, 40 livres sur soi dépassent largement toute forme de psychanalyse. Gageons donc que, accueilli dans ce paradis auquel il semblait croire, lui le très droitier écrivain, parlementaire,…, Croyant en affirmant qu’il ne l’était pas, cet homme donc réserve à ses hôtes paradisiaques, quelques surprises en voulant, comme à ses habitudes terrestres, paraître comme le meilleur d’entre tous. Je gage que le paradis bientôt va ressembler à l’enfer, merci Jean d’Ormesson.

Il vécut une vie douce et tranquille dans ce petit château de Saint-Fargeau que j’ai bien connu dans ma jeunesse. Là, les maîtres des lieux avaient consacré une salle où nous autres enfants de rien venaient voir et écouter des films. Je me souviens de notre précipitation, nous les riens, nous les sans dents, nous les gueux, devant

 

Le lac du Bourdon à Saint-Fargeau

l’incroyable générosité des maîtres du château. Saint-Fargeau est un petit village accolé au lac du Bourdon, lac de barrage où nous allions faire trempette l’été.

Ainsi donc, l’aristocratie usait encore de ces prérogatives de générosité. On peut imaginer ce que serait devenue la vie si, comme l’écrivait Michel de Saint-Pierre dans les Aristocrates, ceux-ci tout pétris de religion eussent continué à exercer l’ensemble de leurs privilèges. Doit-on considérer ce brave Jean d’Ormesson, homme de Dieu et de droite, comme le dernier des aristocrates ?

Johnny et Sylvie Vartan

Parlons maintenant de notre Johnny Hallyday national. Bien que je sois, comme vous l’aurez compris un homme de conviction, et que la vague yéyé ne me toucha ni la droite ni la gauche, j’eus cependant l’obligation de me rendre à un concert de Johnny en Nouvelle-Calédonie durant l’année 1971 ou 1972, mes souvenirs commençant à être quelque peu altérés. Je reconnais que durant ce concert, je fus suffoqué aussi bien qu’effrayé. La salle où se déroulait ce concert, était une salle de cinéma aux vastes proportions. Les sièges pourtant vissés solidement au sol furent arrachés. Filles et garçons, femmes et hommes, déchiraient leurs vêtements avec autant de facilité que notre Johnny national. C’était l’hystérie la plus totale. Fort heureusement grâce à quelques videurs qui avaient été placés çà et là, je réussis à quitter cette maladie mentale qui se donnait cours.

Objectivement parlant, je retins de cette soirée que Johnny était réellement une bête de scène, l’un de ces êtres capables de déclencher des manifestations d’extrême violence. Ce fut la première et la dernière fois que j’allai voir un tel personnage. Ma surprise à l’heure actuelle vient du fait qu’il y ait tant de fans de cet artiste. À croire que les Français ont besoin d’un exutoire très fort pour continuer à vivre dans un pays où la démocratie ne s’est jamais réellement installée.

Tout cela pour dire que le décès de ces deux personnages aussi incroyablement différents l’un de l’autre, l’aristocrate face au plébéien, déchainent les passions de mes concitoyens.

Très honnêtement j’ai une préférence pour la musique classique, celle de Mozart, de Verdi, de Bach, et de tant d’autres classifiés comme appartenant à la musique classique. Et pourtant, j’aime la musique de Michel jarre. Ainsi que celle de Bartók. Étonnant non ?

Et toi petit papa Noël qui, régulièrement descend du ciel pour déposer des jouets ou des martinets dans les chaussures des petits comme des grands, et toi que penses-tu de ces deux personnages ?

Mais petit papa noël est trop occupé pour me répondre aujourd’hui car il prépare activement des milliers, des millions de cadeaux qui seront distribués durant la nuit du 24 au 25 décembre. D’ailleurs aucun bruit ne sort de la chaumière où lui, et sa charmante Éléonore s’affairent. Alors laissons-les travailler en attendant d’avoir le résultat de leur descente de cheminée.

Et voici votre récompense: VIDEO JOHNNY HALLYDAY 2006 BERCY

Et voilà, pour lui, elles se sont fermées pour l’éternité!

Partager c'est aussi faire partager ses contenus!

Ce contenu a été publié dans évènements. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge